was successfully added to your cart.

COOKMYWORLD.COM

By February 18, 2015Press

LE LIBAN S’EVEILLE AU CHOCOLAT AVEC MAYA MAALOUF KANAAN (M DE NOIR)!

Si le Mexique est considéré comme le berceau du chocolat, et que tous les pays du monde en proposent sous une forme industrielle (merci Nestlé, Cadbury, Hershey’s ou Mars !), ce sont des pays comme la France, la Suisse ou la Belgique qui ont donné ses lettres de noblesse au cacao grâce au travail d’artisans passionnés. Aujourd’hui, des Etats-Unis au Japon en passant par la Pologne, pratiquement chaque pays dispose d’artisans chocolatiers de qualité (accessoirement formés pour la plupart dans des écoles françaises, suisses ou belges).

Parmi ces nouveaux territoires, sans réelle tradition dans le domaine, on trouve notamment le Liban qui a fait “l’actualité chocolatière” à la fin 2014 grâce à Maya Maalouf Kanaan (M de Noir), artisan-chocolatier récompensée lors du dernier salon du chocolat à Paris par l’Award de l’espoir étranger du Club des croqueurs de chocolat, qui l’a également classée dans le Top 22 des meilleurs chocolatiers internationaux. Tout simplement une première pour un chocolatier du Moyen-Orient !

Pourtant rien ne prédestinait Maya Maalouf Kanaan à œuvrer dans l’univers du chocolat. MBA en poche, elle enseigne le marketing à la Lebanese American University de Beyrouth pendant plus de 10 ans lorsqu’elle décide de changer de vie. Elle part alors pour la France pour suivre les cours des écoles Ritz Escoffier (Paris) et Valrhona (Tain-l’Hermitage). De retour sur sa terre natale, elle ouvre en 2011 “M de Noir” avec comme objectif de faire découvrir le véritable chocolat artisanal à ses compatriotes, tout en valorisant les produits du terroir libanais.

Il faut dire qu’au Liban, le marché du chocolat diffère de que l’on peut trouver en France. Si l’industriel est généralisé, la consommation se fait beaucoup lors de la célébration d’événements comme les mariages ou les naissances avec des produits de qualité médiocre. Les véritables artisans libanais sont peu nombreux et Maya Maalouf Kanaan se positionne aujourd’hui comme leur principale ambassadrice. Là où ses quelques confrères artisans utilisent du chocolat du belge Callebaut, elle a fait un choix plus qualitatif en exploitant exclusivement les produits de Valrhona, qu’elle est le seul artisan-chocolatier à travailler au Liban (quelques hôtels l’utilisent pour leurs pâtisseries).

Prophète en son pays et ambassadrice du Liban hors de ses frontières, Maya Maalouf Kanaan a installé son atelier-boutique au nord-est de la capitale, dans la petite ville de Bayada (région de Kornet Chehwane). Aidée par ses assistants, elle y élabore toute une gamme de chocolats faits main aux saveurs classiques (caramel, framboise, praliné…) mais aussi – et surtout – aux saveurs libanaises : fenouil, marjolaine, mastic (résine tirée du pistachier lentisque), baies roses, menthe, amar al-dîn (pâte à base d’abricots séchés) ou encore à l’arak, la boisson nationale libanaise. 

Outre cette boutique libanaise, vous trouverez les créations de Maya Maalouf Kanaan également à Paris chez Via Chocolat (qui distribue les créations d’une dizaines d’artisans français et étrangers) depuis la fin novembre 2014. Comptez environ 90€/kg à Paris contre 60€ à 70€/kg au Liban. Maya Maalouf Kanaan propose aussi au Liban une gamme de confiseries artisanales (marrons glacés, guimauves, caramels, pâtes de fruits…), et depuis 2012 –  après avoir suivi une formation en Italie – des glaces et sorbets confectionnés à partir de produits frais libanais.

Je n’ai malheureusement pas pu me rendre au Liban pour découvrir les chocolats de cette gourmande invétérée, qui ne manque pas l’occasion lors de ses visites à Paris de faire des haltes gourmandes chez Pierre Marcolini, Pierre Hermé ou encore pour déguster les kouignettes de Georges Larnicol.

C’est donc chez ViaChocolat que j’ai pu faire quelques emplettes pour déguster une sélection (trop limitée à mon goût) des créations de cette talentueuse artisane avec au programme des chocolats au fenouil, à la marjolaine, au mastic et aux baies roses.

Si la forme est somme toute assez classique, les saveurs libanaises qu’elle propose s’imposent tout en subtilité, légèreté et équilibre. J’ai certainement goûté ces dernières années près d’une centaine de goûts différents (des plus classiques aux plus originales comme truffe, wasabi, huile d’olive, oignon, betterave, cannabis ou encore bacon), et je dois dire que les saveurs orientales développées par Maya resteront longtemps dans ma mémoire gustative par leur originalité, leur fraîcheur et leur finesse.

Infos pratiques

M de Noir
Rue 1, Bayada, Kornet Chehwane (Liban)
http://www.mdenoir.com

A Paris : Via Chocolat – 5 rue Jean-Baptiste Pigalle – 75009 Paris

http://www.cookmyworld.com/2015/01/le-liban-s-eveille-au-chocolat-avec-maya-maalouf-kanaan-m-de-noir.html